Art-Of-Fantasia

Oseras-tu participer au tout nouvel événement d'Art Of Fantasia et graver ton nom dans l'histoire du forum ? Rejoindrez-vous le côté démoniaque ou allez vous plutôt choisir le côté céleste ?
 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [Inactif] Sihn - Ange Déchu

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: [Inactif] Sihn - Ange Déchu   Ven 4 Mar - 14:15

Bonjour. Avant de débuter cette fiche, je signale que celle-ci s’inspirera partiellement de la « Divine Comédie » de Dante Alighierie, trouvant que cette œuvre littéraire conviendrait parfaitement au contexte. Et si des choses vous déplaisent, n'hésitez aucunement à me le signaler.

Bonne lecture.

[♤]Vous êtes ??[♤]


Nom : X
Prénom : X
Surnom : Sihn
Age : Plus d’un millénaire
Sexe : Mâle
Origine : Vieille Angleterre
Race : Ange Déchu (Démon)
Spécialisation : Confectionneur de drogues.
Armes : Une longue épée d’un mètre vingt. Il possède aussi le moyen de faire des pactes démoniaques avec n’importe qui. Sihn prend l’âme de la personne en échange d’une autre. Attention, Sihn ne peut pas tout faire, il peut juste accomplir ce dont il est capable, comme tuer une personne, apporter la richesse en volant aux autres, etc. Il ne peut apporter la célébrité par exemple (ou peut-être en délivrant un de ses secrets).

La personne qui a vendu son âme à Sihn et dont le contrat est remplie deviendra son esclave à jamais, sauf si Sihn accepte de libérer l’âme en question… Hors de question justement…

Pour commencer, Sihn fait apparaître un contrat en parchemin animal, qui stipule que la personne renonce à tous ses droits sur le Paradis, et sera soumit à Sihn pour l'éternité de son âme. Il doit signer le parchemin avec son propre sang. Le parchemin disparaît alors. Néanmoins, si l'on verse un autre sang que le sien, le parchemin reste. C'est pourquoi il est d'usage de se piquer le bout du doigt pour signer.

Une fois le rituel accomplit (pas d'effusion de feu et de sang, le rituel est plutôt bref et discret), avec toutes les clauses stipulées par les deux parties (par exemple à quel moment Sihn ira chercher l'âme), Sihn doit remplir sa part du marché. Une fois cela fait, il est libre d'aller prendre l'âme et de l'emmener en Enfer avec lui. Pour prendre l'âme, il suffit de tuer la personne, mais comme elle est liée à Sihn, celui-ci a juste à l'aspirer. On ne peut pas dire qu'il y ait la possibilité de résistance.

Dans le royaume sous-terrain, Sihn dispose de l'âme comme il l'entend. Sihn mange alors l'âme afin de la contenir en lui. Cela fait des siècles qu'il mange l'âme d'humains, passant du temps à les collectionner. De là, Sihn peut faire des âmes plusieurs usages. Mais il doit toujours commencer par déglutir l'âme mangée pour s'en servir. Il peut soit redonner un corps à l'âme pour se faire servir, soit la remanger pour la châtier, soit s'en servir en les lançant (pour déstabiliser). Les âmes lancées reviendront toujours vers lui, elles sont liées à lui après tout. Soit, et dernier point, il peut s'en servir pour se soigner (ce n'est pas un remède miracle !).

[◈]Plus en détails !! [◈]


Description Physique : (minimum 5 lignes)
    Sihn est avant tout un Ange déchu. Avant resplendissant par sa beauté, il est maintenant bien plus hideux, même si certains iront à dire qu’il possède encore son charme. Ses cheveux sont noirs et gras, avec quelques mèches blanches et rouge foncé. Ses yeux sont argentés, blancs dans une semi-obscurité, faisant penser à un aveugle. Ses yeux sont cernés, mais qui s’en soucie ? Sous son œil droit, se trouve du métal incrusté et difforme. Ses habits reflétant toute la déchirure de son âme châtiée sont noirs, des fils pendant dans le vide. Son torse est surmonté de métal, transperçant son corps littéralement. Ce n’est pas très épais ou très lourd. Sûrement qu’il peut être transpercé, mais Sihn n’a pas trop le cran de tenter cette expérience. Tout ce métal étant le résultat de sa transformation en démon. Donc il n'est pas à l'aise dans l'eau avec ces plumes et ce métal. Dans son dos, de grandes ailes encombrantes se recroquevillées avec prestance. Lorsqu’elles se déployaient, l’envergure de Sihn atteint près de 4 mètres. Sans compter ses ailes, il mesure 1m86 pour 80 kg. Il est svelte et a une carrure impressionnante. Enfin, elle impressionnerait un Homme, mais pas un Démon. Sa force n’est pas très développé, ayant favorisé ses ailes et les lois de la gravité. Son corps est marqué par les cicatrices des gens qui ont tentés de le tuer et de ceux qu’il a tués. Après tout, les démons ne sont pas réputés pour leur beauté, non ? Mis à part ceux de la séduction… Par chance, il n’est pas affublé de cornes hideuses sur le sommet de son crâne. Son arme est attachée à sa ceinture, sans fourreau. Il est évident qu’elle traîne par terre vu sa taille. La pointe est donc très mal entretenue, même si le reste de la lame tranche comme il le faut. Que dire de plus sur cela... ? Rien ?

Description mentale : (minimum 5 lignes)
    D’une férocité et d’un sadisme exemplaire dans ses combats, Sihn aime assoir sa supériorité qu’importe le domaine. La défaite le fait rager, même s’il sait reconnaître sa honte à temps pour limiter les dégâts. Il n’est pas fier au point de courir à sa perte en le sachant pertinemment. Quand il se bat, il ne le fait que de deux manières. Soit il vous considère comme un déchet, chose que Dieu a du créer par inadvertance, soit comme un être dangereux. En ces deux cas, il attaquera pour tuer, uniquement. Autrement, il tentera de vous infliger que des dégâts léger, petit à petit, vous laissant croire que vous pouvez encore gagner, à tout moment, faisant durer le supplice et la douleur, encore et encore, jusqu’à ce que la folie submerge la victime afin que celle-ci échappe à la réalité et au sentiment d’impuissance, joint à la sensation de souffrance intolérable qu’elle apporte. Même avec le sourire qu’il aborde, celui-ci contrastant abominablement avec son regard froid, on ne saurait lui faire confiance spontanément. Il aime jouer avec les autres, à comprendre qu’il ne voit son environnement que comme pure distraction. Personne ne veut s’ennuyer, lui encore moins.

Histoire : (15 lignes minimum)

    Sihn… Il ne s’agit là que d’un sobriquet peu clair pour cette personne. En se réveillant, sur l’immense plage de sable blanc, un être débordant d’une lumière éblouissante fixait le jeune homme avec tendresse et attention. En se relevant, il ne sentit en lui aucune peur ou malaise. Quel était cet endroit magnifique… ? Pas de souvenir. Quelle étrange sensation, vraiment. La personne face à Sihn lui parlait, mais il n’en entendait mot. Puis, après quelques instants, le jeune homme s’habitua à cette lumière et vit les lèvres de cette somptueuse personne bougeaient. Il lui parlait.

    « … … … Maintenant, suis-moi mon fils. »

    Sans doute avait-il commencé par autre chose, mais le pauvre homme ne saurait dire quoi. Et ne voulant importuner cet être céleste, il obéit sans rien dire. Ce lieu l’intriguait, mais même cela, il s’interdisait de demander un quelconque renseignement dessus. Après quelques minutes de marche, Sihn se retrouva sans même s’en être aperçu dans une barque, où il trouva plusieurs hommes et femmes avec lui. Tous semblaient apaisés, et beau comme au premier jour. Pas un ou une ne souffrait d’une blessure physique. Certains paraissaient fascinés, d’autres nostalgiques. Le jeune garçon, lui se sentait stupide d’ignorer l’endroit où il demeurais à ce moment. Surtout que d'eux tous ici, il devait être le plus ignorant. Il ne pouvait se vanter d’avoir un corps robuste comme eux. Son corps enfantin était le seul présent, au sein du groupe. leur gardien avec eux, celui à la lumière divine et au maniement de la barque, se mit à entonner quelques cantiques, ce qui le surprit. Plonger dans mes pensées, il sursauta malgré lui, mais en écoutant attentivement, il se laissa finalement enivré par cette splendide mélodie si douce et apaisante qu'il ne ressentait plus les battements de son propre cœur.

    Plus tard, leur berger leur fit accoster sur une rive bien différente. Il ne sentit l’arrêt qu’à cause du chant qui s’éteignit. Il les regarda avec compassion, comment y être insensible ?

    « Mes enfants… Vous voici au Purgatoire. Gravissez cette haute montagne face à vous. Ne craignez rien, les êtres purs n’auront pas le moindre mal à le faire. Cette création de notre Père est incrustée de sept corniches. Chacune représente un grave pêché. Si vous êtes sujet à ce pêché, vous devriez y rester le temps de votre absolution. Je vois quittes à présent… »

    Puis, la barque fit demi-tour avant de se perdre dans l’éternité. On aurait dit qu’il s’était volatilisé, mais chacun savait qu’il était encore présent, grâce à ses chants qui avaient repris. Quelle bonne personne, quelle grâce dans son être ! Après cela, ils se mirent en route pour atteindre le pied de la montagne. Là, un autre de ces élus nous attendait. Moins commode, il sortit face à eux une épée, et d’une vivacité choquante, il marqua en un instant, sur le front de chaque personne, sept P. Il expliqua qu’il s‘agissait du rituel nécessaire au passage du Purgatoire. Qu’une fois en haut, ils n'auraient plus qu’à accéder au Paradis. Mais alors qu’il s’apprêtait à partir, il voulais s’assurer de l’une de ses craintes. Il prit la parole, sans la moindre assurance, afin de poser la question qui lui serrait le cœur, comme une noix sous une enclume. Mon Seigneur, dit-il, sommes-nous morts ? Il ferma ses yeux, avant de les rouvrir avant de dire avec mélancolie que oui, qu'ils ont rejoins le créateur. Puis il partit.

    Les sept péchés capitaux… Il doit se défaire de sa honte terrestre afin de pouvoir passer chacune des corniches annonçait par les envoyés célestes. Il se mit donc en route de passer cette ultime étape, et de passer par l’acédie avec facilité. Sa vie dû être pieuse. Déjà, il vit certains de ses compagnons être bloqués là, et notre groupe se divisa. Ils furent relativement peu à passer immédiatement cette première étape. Il se retrouva ensuite au stade de l’orgueil. Inconsciemment il le savait. Il savait que cette étape lui causera du tort. Il en ignorait les raisons. Certains passèrent cette corniche sans problème, et lui firent leurs salutations comme si cela était un adieu. L’un dit sans le regarder « Si jeune… ». Il ignorait comment le prendre… Mais fort heureusement, sa sentence ne fut pas aussi grave qu'il ne l’avait imaginé. Quel amour divin… ! Il ne resta ici que deux mois. Il ne dit « que », car d’autres ici lui expliquèrent qu’ils attendaient l'équivalent de leur vie terrestre, sans parvenir à passer la porte de cette étape. Il frémit rien qu’à les écouter. Certains n’affichaient aucun bonheur, juste des regrets. C’était à se demander s’ils faisaient encore confiance à notre cher bienfaiteur.

    Après ce triste passage à vide, il passa finalement la porte, et tâta son front, constatant par cette occasion qu’il ne restait plus que cinq P. Il se retrouva sur la corniche de la luxure qu'il passa sans autre difficulté qu’en fermant les yeux, car il ne désirait pas constater par ses yeux des personnes à cette étage. Fort heureusement que son âge présumé lui empêchait de comprendre ce péché. Il se retrouva après au niveau de la gourmandise. Là, il n'y passa qu’après une semaine d’attente. Ignorant ce qu'il avait tant convoité dans sa vie… ? Au vu de sa maigreur, il pensa avoir trop regardé l’or d’autrui ou bien leur nourriture. Mais sa présence ici prouvait qu'il n'avait pas volé. C'était rassurant. Mais dans le même temps, il se rendit compte qu'il n’avait toujours pas ses souvenirs de sa vie terrestre. Qu’est-ce qui a bien pu se passer… ?

    Quelques jours après, il fut stoppé cinq mois à l’envie. Il maudissait dès lors sa cupidité de son vivant, et une dame présente sur la corniche avec lui, lui parlait d’elle et de sa vie pour l’empêcher de trop pleurer. Il la remercier souvent de ces récits, elle était comme une seconde mère pour lui. Il était comme un autre fils pour elle… Il a vite calculé qu’elle était morte près de 250 ans avant lui. Il trouvait cela choquant et surprenant de pouvoir communiquer avec elle. Nos anglais ayant très peu évolué.

    Par la suite, il délaissa sa mère de substitution qui n’avait pas fini de purger sa peine et gravit les escaliers vers la corniche suivante. La colère et son palier ne lui firent défaut, tout comme pour l’avarice. Et enfin, ENFIN ! Il pu atteindre émerveillé et joyeux le Paradis à son premier cercle. Mais avant de franchir les portes, une… formalité l’attendait. Avant de pouvoir rentrer au Paradis, il devait se baigner dans l’eau de la rivière Léthé afin d’oublier sa vie terrestre. Sihn lui dit alors qu’il n’en avait pas le souvenir, et qu’il ignorait même jusqu’à son nom. Qu’il n’avait pas la moindre idée de qui il était réellement. Il dit même timidement qu’il en savait plus sur cette dame rencontrait plus tôt dans son ascension que sur lui-même… L’Ange apprécia la franchise et l’innocence du garçon et, ému qu’il en fut, passa donc outre cette étape afin de faire jouir à Sihn du Paradis le plus tôt possible.

    L’Ange derrière la porte avait une autre fonction. Celle-ci était d’apporter Sihn dans la rose céleste. Ils y parvinrent rapidement, grâce à l’Ange qu’il avait comme guide. Il s’arrêta juste pour dire à Sihn de grimper le long d’une échelle d’or. Au sommet de celle-ci, il pourra prendre place, en tant qu’élu, dans la rose céleste lui appartenant, aux côtés de Dieu, sa place légitime.

    Plus d’un siècle plus tard, l’apparence de Sihn avait bien changée. Plus grand et fort, à l’air aussi tendre que ses pairs, aux ailes blanches et à son aura si lumineuse et pure, il contemplait la vie terrestre, attendant le moment sensationnel où il pourrait venir en aide à son créateur. Ce qui arriva ce jour-ci.

    Sihn dû se rendre sur Terre afin d’apporter la bonne parole à un petit groupe qui risquait de s’égarer. Une tâche importante que de guider ses brebis égaraient sur le droit chemin. Mais à laquelle de ses âmes en peine il devrait se dévoiler… ? Il choisit celle qui lui ressemblait le plus par le passé, soit une petite fille, encore croyante et pratiquante. Sa ferveur attira l’affection de Sihn qui, dans son sommeil, lui apparut. Il lui expliqua quoi faire, il lui dévoila sans détails les projets divins, et l’encouragea de toute sa foi à suivre une vie honnête au sein de son groupe et de sa famille. La fille, avant que Sihn ne parte, lui demanda son nom. Celui-ci n’avait rien à lui répondre sur ce sujet, et c’est avec une sensation étrange de malaise qu’il n’avait pas connu depuis tant d’années, qu’il lui répondit qu’il l’ignorait. La fille lui promit alors de lui en trouver un, et qu’il pouvait venir la voir quand il le souhaitait pour l’apprendre.

    Il revint une semaine après, et la fillette tint parole. Elle prit devant lui des lettres écrit sur du papier et les mélangèrent dans un sac. Sihn ne comprit pas, et la fille sortit quatre lettres de la sacoche en cuir. Dans l’ordre, cela donnait S-I-H-N. Curieux et touché par la générosité de l’enfant, il lui demanda pourquoi quatre lettre. Elle répondit que dans le rêve, c’était le nombre de plumes laissés dans son sillage. Sihn rit, et accepta le présent de l’enfant. Depuis, il garda un œil sur elle et sa famille afin de les protéger. Mais…

    Quelques temps plus tard, lorsqu’elle fut plus grande, elle commençait à laisser tomber la religion. Certes elle était toujours croyante, mais ce n’était pas toujours des pratiques honorables qu’elle faisait. Mais Sihn ne pouvait intervenir à sa guise, soumit aux lois du Tout-puissant qu’il était. Et lorsqu’elle perdit sa mère, elle redevint plus calme. Sihn revit alors en elle toute l’innocence qu’il avait sentie en elle lors de leur toute première rencontre. Et cette enfant charmante, au joli petit minois, attira vraiment toute l’attention et les pensées de Sihn… Chose mal vue dans le ciel. Surtout lorsque l’on tue pour cette raison et fille.

    En effet, Sihn c’était éprit d’une simple mortelle dont il devait juste se charger de raisonner, elle et son groupe. Finalement, à trop la surveiller, il l’aimait. Et lorsqu’elle fut violée et assassinée, au lieu de venir la chercher au Purgatoire et de l’étreindre de ses soins, il avait assisté en bouillant de rage à la scène morbide. Aucun cantique n’aurait apaisé cette colère soudaine et violente. Elle s’abattit sous le nom du châtiment divin sur les coupables, mais… Seulement après les larcins de ceux-ci et sans la permission divine. Le ciel constitue en lui-même une hiérarchie très stricte et autoritaire. Sihn n’y réchappait pas. Et pour avoir tué des humains, plutôt que de laisser le cours naturel des choses se produire en toute quiétude, il fut détrôné.

    Sihn quitta sa rose céleste, et en protestant à l’Archange Michel, le Maître de l’univers s’embrasa, expédiant Sihn en un lieu moins coutumier, connu pour être l’Enfer. Et en tant qu’Ange Déchu, il disposait déjà d’une place de choix dans la hiérarchie démoniaque.

    Il fit la connaissance de plusieurs Seigneurs de l’Enfer, où beaucoup cherchèrent à enrôler Sihn dans leurs armées. Au final de cette guerre verbale entre les différents commandants qui dura un moment indescriptible, il rejoignit l’armée de Lilith sous la contrainte. Il ignorait pourquoi cet intérêt pour lui, mais en regardant son corps, il en fut fort choqué. La peur que lui inspirait l’endroit l’avait empêchait de se voir, mais à présent, il était pleinement au courant de toute sa décadence. Ses cheveux assombris, ses ailes infâmes, ce métal glacial sur son corps. Même ses vêtements angéliques étaient devenus atroces de laideurs et de noirceur. Il était lui-même effrayais par son aspect repoussant. Mais Lilith ne semblait pas d’accord avec moi sur ce point, et m’annonçait sur un ton fier que j’étais un ange qui n’avait pas trop à s’en faire pour son physique avantageux. En sa demeure, et en jetant des regards circulaires et mal assurés autour de lui, il comprit pourquoi. Il n’était pas un immonde comparé aux autres. C’était quasiment un beau démon. Mais il restait un démon. Lilith le voulait donc à ses côtés, Sihn n’avait pas le choix de refuser.

    En gagnant en assurance dans le monde sous-terrain, Sihn s’adapta très vite. Mais ce qui en furent les véritables causes furent de penser qu’il était loin de la présence de Dieu, et que pire encore, jamais il ne pourrait l’être. Pour l’éternité, il était condamné à l’exil, à ne pouvoir revendiquer sa place dans sa rose céleste. Cette pensée le dévisageait de folie, et tuer un démon ou mille semblait facile pour lui. Lilith expliquait souvent que c’était dû à son physique, que ses ailes étaient parfaites chose d’une rareté inouïe en Enfer. Et de ce fait, tuer depuis les airs était chose facile et merveilleuse pour Sihn. A force de l’entendre, il le crut, tout simplement. Il ne voulait plus de contrainte.

    En vrai démon qu’il était, il s’adonna aux plaisirs du carnage, de la puissance et de la chair. Mais tout cela dans le monde d’en bas, bien entendu. Mais une chose le gênait, il voulait recouvrait sa mémoire de son vivant. Il n’avait pas vécu longtemps sur Terre, mais c’était des souvenirs important. Aller de l’avant sans connaître son passé. C’est possible, mais dur. Sihn voulait se libérer de son fardeau. Son supplice l’occupait tant, que Lilith par agacement, décida d’y mettre un terme, en disant que les souvenirs perdus dans la rivière Léthé le sont à jamais. Sihn y répondit par ce que vous savez : il ne s’y baigna jamais. Lilith en fut fortement surprise et elle décida alors de l’aider. Car de là, la tâche se révélait aisée.

    Plus tard, ils trouvèrent dans la cité de Dité, lieu de l’Enfer regroupant les pires cercles de celui-ci, les alchimistes du huitième cercle. Ceux-ci concoctèrent sous la torture et aidés par la science des démons, une mixture capable de faire retrouver sa mémoire dérangée à l’Ange Déchu.

    Il était né en Angleterre. Une vie calme et isolée. Des souvenirs si vieux qu’ils ne revenaient qu’en flou, qu’en saccade. Sihn s’assit sur une sorte de tombe qui déclencha un hurlement strident. Cela ne surprit pas un démon, chacun connaissait cela, mais les âmes des morts alentours en crièrent de douleur. Sihn s’en moquait, il n’avait plus sa pitié d’avant et sa tête lui faisait mal. Il avait un frère. Aussi bon que lui. Lors d’une balade sur une falaise… La douleur redoubla. Il cherchait toujours à se souvenir. Avec son frère, il se battirent, quelle était la raison… ? Le frère tomba, Sihn e rattrapa. Il le remit sur la terre ferme. La roche céda, Sihn fut emporté en bas… Des stalagmites pointues l’attendaient et l’ont réceptionné. Tout est… noir…

    A son réveil, Lilith expliqua à Sihn qu’il s’était évanoui en crachant son désespoir et son supplice. Il demanda à être seul sans en savoir davantage. Lilith, énervé par l’insolence de son subalterne l’agrippa avant de le jeter de l’autre côté de la pièce. Malgré sa confusion et ce sang dégoulinant de son front, ainsi que de son aile tordue, il implora le pardon de Lilith, qui le laissa enfin tranquille. L’Enfer n’est pas un lieu pour les tendres… En se relevant, il se massa le crâne. Il comprit alors que tout ce métal sur son corps, c’était là où il fut empalé de son vivant. Cela signifiait-il qu’il avait derrière la couche de métal sur son torse un cœur fendu ? Cette pensée le fit frissonner. Et son véritable nom… Quel patronyme atroce pensa-t-il avec un rictus nerveux…

    Plus tard, il comprit de l’intérêt des drogues et du talent des alchimistes. Il décida alors de l’apprendre grâce aux âmes des morts et de Démons plus réputés. Il était en Enfer, cela ne serait pas compliqué de trouver des génies. Après quelques temps (se comprendre ici comme quelques siècles, effectivement, Sihn n’a pas eu une vie tranquille), il comprit toute la subtilité des drogues. Autant de temps pour lui alors que des Hommes avaient mis largement moins de temps ? Mais que faisait Sihn alors ? Tout ! Il approfondissait sons avoir et expérimentait à ne plus pouvoir tenir debout. Il conçu de quoi se piquer lui-même afin d’estomper la fatigue pour travailler davantage sur ces recherches. Lilith le secouait souvent pour qu’il redevienne un de ses subalternes puissant et respecté, et non une blouse dans un atelier. Pour l’y encourager, elle trouva.

    Afin de donner à Sihn un goût plus prononcé pour le combat et la violence, elle offrit à celui-ci une lame. Pas une simple et pauvre lame, l’on se doute. Une lame fine, échancrée, robuste, et sa particularité principale : une lame longue d’un mètre vingt. Il s’agit d’une épée très longue on en conviendra. Adapté au combat extérieur et à la boucherie. Lilith le força à s’entraîner avec, ce qui n’était pas réellement à contrecœur de la part de l’Ange Déchu qui appréciait fortement son arme. Allié à sa vivacité et à l’équilibre que lui conféraient ses ailes, il devint un être plus monstrueux qu’avant, un être qui l’aurait fait frémir bien avant cela.

    Et maintenant, au jour d’aujourd’hui, le voici, à vos côtés.




[♧]Parlons Forum maintenant !![♧]


As-tu lu le règlement ? [code validé par l'inventrice fofolle]
Comment trouve tu le forum ? Correct
Présence sur le forum ? Pas mal là
Qu'est qu'on devrait changer au forum ? des avatars de 200*400 selon moi.
Comment t’es tu retrouvé ici ? Vanya


Dernière édition par Sihn le Sam 5 Mar - 7:18, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Vanyamorë
Miss Sexy
Miss Sexy
avatar

Messages : 72
Localisation : Au plus profond de l'enfer, à tes côtés.

MessageSujet: Re: [Inactif] Sihn - Ange Déchu   Ven 4 Mar - 14:19

Bienvenue à toi Wink
Je prendrais le temps de lire l'histoire ... Plus tard ! ^-^'
Revenir en haut Aller en bas
Kamichi Miya

avatar

Messages : 247
Localisation : Au Chateau...

MessageSujet: Re: [Inactif] Sihn - Ange Déchu   Ven 4 Mar - 14:20

*o*!!! Bienvenue!!!!! =D

Pareil que Vanya xp

_________________
Miya&Yuu
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Yuu Masshiro
Première Membre
Première Membre
avatar

Messages : 379
Localisation : Iici, là-bas... Quelque part dans ce vaste monde.

MessageSujet: Re: [Inactif] Sihn - Ange Déchu   Ven 4 Mar - 14:58

et bien moi je suis sérieuse et j'ai tous lut!!et oui!!!XD bon alors je dit chapeau!!! et surtout bienvenue!! ton alusion a dante est bien trouvé...et ton histoire est bien entrénante...on ressant parfaitement l'anbience des enfers et du paradie!^^

Encore bienvenue parmis nous et si un autre modo n'a rien à ajouté tu es validé....ah si peut être...tu parle de spécialiste des drogues tu prend pour exemples ta propre personne mais peut être rajouter d'autre exemple pour donner une pallette de ce que tu peux faire...mais sa ce n'est que facultatif...en faite je crois que c'est pour sastisfaire ma curiosité personnel comme le fait de son interret pour la drogue...qu'elle a été son déclique...car avant tu n'en parle pas du tout...sa arrive comme sa? Voila après t'avoir enquiquiné avec mes idioties je te dit que pour moi tu es validé et plus attendre la voie d'un autre modo ou d'un boss!><
Revenir en haut Aller en bas
Jigoku
Admin
avatar

Messages : 75

MessageSujet: Re: [Inactif] Sihn - Ange Déchu   Ven 4 Mar - 22:42

Bienvenu Sihn. Personnellement, j'ai lu jusqu'au bout et j'ai adoré. J'imagine que tu t'intéresses aux drogues suite à ta tentative de recouvrer la mémoire? Bref, tu as ma validation.

Tu es donc... Officiellement... Validé ! Youpi ! cheers
Revenir en haut Aller en bas
http://a-o-f.forumactif.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Inactif] Sihn - Ange Déchu   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Inactif] Sihn - Ange Déchu
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ange gardien
» Une Danse avec l'Ange Démoniaque, Nyx Hela
» Reshiram l'ange céleste :P Je m'y crois
» Poussière d'ange.
» La longue histoire d'un Ange...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Art-Of-Fantasia :: Accueil :: Présentez-vous. :: Présentations Refusées-
Sauter vers: